Psychologue à Paris 11
- Docteur en Psychologie -
Ralph Sibony
Ralph Sibony
Psychologue à Paris 11
- Docteur en Psychologie -

Pourquoi l'emprise d'un pervers narcissique peut telle provoquer un sentiment de deuil

Pervers narcissique

Certaines victimes de pervers narcissiques se plaignent d’avoir du mal à se détacher du pervers narcissique. Elles utilisent le terme d’emprise pour décrire cette situation. En même temps elles ressentent de la tristesse, de la colère et un attachement toujours persistant à la personne du pervers narcissique. Parfois le terme de deuil est utilisé. 

De façon générale le deuil vient à la suite d’une perte. Le deuil commence quand l’on a perdu quelqu’un de cher ou quelque chose d’important et sa durée est variable. Il existe aussi aussi un deuil dit « infaisable «  ou « interminable », c’est à dire un deuil se prolonge au delà du raisonnable  et qui n’arrive pas à s’arrêter.

C’est souvent par rapport à ce deuil que le psychologue intervient. L’hypothèse psychologique par rapport au deuil infaisable est que celui-ci se produit quand l’on ne sait pas ce que l’on a perdu. Autrement dit, quand quelque chose nous rattache toujours à la personne perdue mais que l’on ne sait pas qu’elle est cette chose.

L’expérience clinique des victimes de pervers narcissiques indique qu’à un certain moment elles en viennent à se posent la question suivante : pourquoi n’ont-elles pas rompu le lien rapidement avec le pervers narcissique.Mais, aussi, pourquoi sont elle attirées par le type de personne de pervers narcissique. Une des réponses à cette question est que le pervers narcissique tisse son emprise au moyen de l’ambivalence des sentiments : il se montre, au début, très gentil, attentif, séducteur, puis, ensuite, totalement pervers, cruel..

Il joue sur cette ambivalence pour obtenir un pouvoir, une emprise. Mais cela ne suffit pas à expliquer le pouvoir du pervers narcissique sur sa victime. En effet, des victimes de pervers narcissiques expliquent qu’elles sont tombées dans le piège aussi parce qu’elles ont trouvée une écoute auprès du pervers narcissique et que quand il a commencé à être nuisible elle ont comme décidées de lui donner une deuxième chance, puis une autre puis une autre... 

Beaucoup de victimes disent carrément s’être attachées au pervers narcissique, avoir du mal à s’en défaire, comme si elles avaient besoin de lui..

En faisant un travail sur elles-mêmes ces victimes finissent par découvrir qu’elles ont une certaine dépendance affective et que c’est cette dépendance qui les attachait au pervers narcissique. Mais avant de le découvrir, elles ressentait une tristesse, un poids, tout comme celui que l’on ressent dans un deuil - c’est pourquoi ces victimes disent se sentir en deuil. Ne pas savoir pourquoi l’on est attiré par le pervers narcissique ni pourquoi on arrive pas à s’en détacher n’est pas loin d’un deuil prolongé où l’on ne sait pas ce qui nous rattache toujours à la personne ou à la chose perdu. C’est l’absence de ce savoir qui empêche de terminer le deuil. 


Articles similaires