Psychologue à Paris 11 - Docteur en Psychologie -
Ralph Sibony
Ralph Sibony
Psychologue à Paris 11
- Docteur en Psychologie -

Le syndrome de l'imposteur

Celui qui souffre du syndrome de l’imposteur est dominé par deux sentiments principaux :

  1. le sentiment de ne pas mériter sa place, autrement dit de ne pas être à la hauteur de la place qu’il occupe, ou de ses réalisations ;
  2. La sensation d’être un imposteur c’est à dire le sentiment de tricher, et de mentir aux autres de façon permanente.  

La personne qui souffre du syndrome de l’imposteur n’est bien évidement pas objective sur sa valeur ; elle ne cesse de se diminuer, parfois jusqu’à l’auto-persécution ; elle se pense parfois, sinon souvent, inférieure aux autres. Cela bien-sûr sur un fond permanent d’absence de confiance en soi. Sur le plan psychologique il semblerait que l’absence de confiance en soit est à la base du développement du syndrome de l’imposteur. Ne pas avoir confiance en soi et en même temps se sentir obligé d’être à la hauteur de certaines attentes pousse la personne à réaliser des choses avec le sentiment qu’elle n’en est pas vraiment capable. Il en résulte le sentiment suivant : c’est comme si ce n’est pas elle qui est à l’origine de ses réalisation et donc le sentiment d’être un imposteur.

Cette difficulté à s’attribuer ses propres réalisations aboutit - pour la personne qui souffre du syndrome de l’imposteur - au sentiment qu’il n’est pas possible que cela soit elle qui les aient réalisées faute de pouvoir nier ces réalisations. Si il était possible de nier ces réalisations il n’y aurait pas besoin de se diminuer.

Une autre origine au sentiment d’être un imposteur vient probablement d’avoir grandi dans le mensonge. Mentir souvent, cacher un mensonge de façon permanente, plonge la personne dans une réalité en quelque sorte pervertie c’est à dire un réalité où les liens de causes à effets deviennent faux (du fait du mensonge). Vivre trop longtemps dans le mensonge, s’habituer à cette réalité fausse finit par fausser le rapport entre soi et ses propres réalisation dans plusieurs sens dont l’un serait que l’on est pas digne de ce que l’on fait. 

Un des problèmes qui découlent de l’auto-diminution ou l’auto-flagellation de la personne qui souffre du syndrome de l’imposteur est qu’elle devient vulnérable.