Psychologue à Paris 11 - Docteur en Psychologie -
Ralph Sibony
Ralph Sibony
Psychologue à Paris 11
- Docteur en Psychologie -

Le Pervers narcissique et le syndrome de l’imposteur, un couple parfait ?

Pervers narcissique

Est ce que l’absence de confiance en soi de celui qui souffre du syndrome de l’imposteur attire le pervers narcissique ? Le pervers narcissique semble être le complément quasiment parfait du syndrome de l’imposteur car par l’écoute et l’aide qu’il offre au début de toutes ses relations trouvent une oreille attentive auprès de la personne qui souffre du syndrome de l’imposteur. 

Récapitulons ce qu’est le syndrome de l’imposteur par les points suivants :

  • Avoir le sentiment d’usurper sa place, la conviction permanente d’occuper une place qui n’est pas la sienne ;
  • Avoir le sentiment de tromper les gens, son entourage, sur sa personne ;
  • Avoir peur d’être démasqué, d’être à la merci des autres puisque que l’on peut être démasqué à tout moment ;
  • Avoir le sentiment de ne pas mériter sa place et de ne pas être à la hauteur de ses réalisations ;
  • Se comparer sans arrêt aux autres pour finalement se dire que l’on n’est pas à la hauteur de ce que l’on fait sans pour autant prendre la décision de cesser de faire ;
  • Etre dans l’auto-dévaluation, le dénigrement de soi, se sentir inférieur aux autres. 
  • Absence importante de confiance en soi.

Toutes ces manifestations et symptômes sont des portes d’entrée pour le pervers narcissique. Devant l’absence de confiance en soi il va présenter des encouragements et tenter de redonner à celui qui présente le syndrome de l’imposteur confiance en lui-même.  Il n’aura de cesse de le flatter, de lui dire combien il est méritant, qu’il est exactement à sa place, bref tout ce qui sert de remède à celui qui souffre du syndrome de l’imposteur. Par exemple : il fera mention de ses talents, il étalera le parcours qui l’a amené là où il est arrivé, il soulignera la cohérence entre ses réalisations et ses compétences. Tout cela dans un premier temps, celui qui précède le temps de la destruction. Dans cette deuxième phase de destruction le pervers narcissique va revenir sur tous les doutes et questionnement de celui qui présente le syndrome de l’imposteur pour l’enfoncer.. Se servant de la dépendance que sa victime a développée vis à  vis de lui, il va essayer d’aller jusqu’au bout dans sa démarche de destruction..


Articles similaires