Psychologue à Paris 11 - Docteur en Psychologie -
Ralph Sibony
Ralph Sibony
Psychologue à Paris 11
- Docteur en Psychologie -

L'anxiété

Confiance en soi

Commençons par cette partielle définition de l’anxiété que nous complétons au fur et à mesure.  L’anxiété à la différence de la peur ne connait pas la chose qui la provoque. Dans la peur, l’objet, ou la chose, qui provoque la peur est connue, identifié. L’on sait de quoi nous avons peur. Cette situation permet de parler de phobie : la phobie des araignées est une peur et non pas une anxiété car l’on sait exactement de quoi avons nous peur.

Dans l’anxiété différents symptômes peuvent se déclarer à différents degrés d’intensité. Comme par exemple : une angoisse, ou une peur qui peut parfois virer à une peur panique, la sensation dite d’emballement du coeur, qui se met à battre de plus en plus vite et fort, une douleur thoracique, un vertige, une fatigue qui parfois peut devenir une vraie fatigue physiologique. Les sensations, les émotions et le comportement deviennent quasiment incontrôlables.

Certaines personnes qui traversent une crise d’angoisse ou plusieurs témoignent souvent d’un sentiment d’anxiété généralisée. Il s’agit ici d’un sentiment global, ce qui ne veut pas dire diffus car souvent il est poignant. 

La personne qui souffre d’une anxiété généralisée n’arrive pas à définir son anxiété comme limitée à un certain domaine ou sujet. Mais ce n’est pas une généralité car parfois l’anxiété apparait dans certains contextes plutôt limités et définis comme par exemple l’anxiété sociale ou l’anxiété au travail. L’anxiété sociale c’est quand le sujet souffre d’anxiété dans des situations dites sociales - qui à la différence d’autre situations comme par exemple le travail - sont peut encadrées et bénéficient d’une certaine liberté d’expression et d’action. Dans une soirée entre amis l’on peut se sentir plus libre qu’au travail dans ses gestes et paroles.

Le sujet qui souffre d’anxiété a tout intérêt à rencontrer un psychologue et éventuellement entreprendre une psychothérapie. La rencontre avec un médecin peut être utile ne cas de recours à des médicaments, souvent des anxiolytiques (et non pas des anti-dépresseurs). Rappelons que les anti-dépresseurs sont prescrits en cas de dépression caractérisée et que pour traiter l’anxiété ce sont des calmants et anxiolytiques qui conviennent mieux. 

Le sujet qui souffre d’anxiété peut obtenir par le biais d’une psychothérapie avec un psychologue des résultats probants assez rapidement : les symptômes peuvent s’atténuer voir disparaitre en un laps de temps pas trop long. 

La prolongation et l’approfondissement de la thérapie du sujet qui souffre d’anxiété permet de faire un travail psychologique plus profond grâce auquel ce sujet, avec l’aide du psychologue, peut remonter aux racines de l’anxiété. Une telle psychothérapie a un effet de prévention qui peut éviter, à l’avenir, à la personne une rechute dans l’anxiété.


Articles similaires