Ralph Sibony
Psychologue à Paris 11
- Docteur en Psychologie -

Motifs de consultation

Quand vous annoncez à votre enfant que vous allez vous séparer, essayer d'avoir déjà le plus d'éléments stables et qui ne changeront pas à moyen terme dont vous pourrez lui parler. Par exemple s'il change d'école ou pas, où va t il habiter, le mode de garde, le lien avec ses amis ou camarade de classe, les contacts et visite des proches et de la famille. Plus vous aurez des éléments sur l'organisation de sa vie future moins la séparation lui sera difficile. Soyez précis, cela le rassurera. Dites aussi à votre enfant qu'il peut vous parler autant qu'il le souhaite de tout ce que vous venez de lui dire et qu'il peut vous confier ses sentiments. 

Il serait judicieux de se concerter avec votre conjoint sur les paroles que vous allez uriliser pour annoncer votre séparation à votre ou vos enfant. Soyer clair, éviter d'étaler devant lui vos griefs et désaccords, rassurez le en lui disant qu'il ny est pour rien, qu'il va continuer à vous voir. Si l'un de vous deux quitte le domicile annoncer le dans un deuxième temps, ne vous contentez pas d'une seule discussion sur votre séparation.

Si votre séparation est provisoire expliquez le lui par exemple en lui disant que vous avez besoin de vous éloigner l 'un de l'autre pour moins vous disputer et pour réfléchir.

Prononcer le mot divorce devant l'enfant que quand votre décision prise est irrévocable ou que la procédure est lancée.

Un enfant peut se sentir « coupable » du divorce de ses parents en pensant qu'il n'a pas suffisamment répondu aux attentes des ses parents. Lui dire qu'il n'y est pour rien et que la séparation est une solution à la mésentente des parents peut le rassurer. 

Evitez de prendre votre enfant pour votre confident : la barrière entre vous et lui doit être maintenu ; guidez le et aider le, ne le mettez pas à votre niveau.


Articles similaires