Ralph Sibony
Psychologue à Paris 11
- Docteur en Psychologie -

Plus qu’avec l’adulte, la thérapie avec l’enfant exige un engagement physique : jouer avec l’enfant demande une présence physique de la part du psychologue. Cette présence physique du psychologue est une sorte de passerelle entre le jeu répétitif et donc symptomatique de l’enfant et la façon de jouer du psychologue qui, si il fait bien les choses peut casser cette répétition. Un jeu ouvert de la part du psychologue  ouverture peut aider à dégager l’enfant de son symptôme. Parfois ce dégagement se produit en un temps très bref, il est quasiment fulgurant.

L’interprétation de jeu de l’enfant par le psychologue renvoie à l’enfant, comme un miroir, ce qu’il est, tout en lui présentant ce qu’il peut être. Pas forcément sous l’angle de la correction mais aussi et surtout dans une perspective de changement, de potentiel de possibilités et de devenir. 

L’interprétation du jeu par le psychologue s’intègre au jeu en l’enrichissant, en le relançant, en le connectant à des moments psychiques difficiles chez l’enfant mais aussi à un avenir meilleur.

L’interprétation est liée au transfert car le transfert s’exprime dans le jeu de rôle. Le psychologue joue un rôle - en même temps que l’enfant joue son propre rôle - dans lequel l’enfant lui prête une place où se joue un fragment de son histoire. Rejouer ce fragment mais de façon décalée - car le psychologue n’est pas la personne que l’enfant transfert sur lui - peut aider l’enfant l’enfant à cesser de répéter ce fragment toxique.

Est-ce que l’enfant répare quelque chose en jouant ? c’est possible car souvent pour réparer quelque chose : un objet ou une situation pénible à l’école, il joue..