Psychologue à Paris 11 - Docteur en Psychologie -
Ralph Sibony
Ralph Sibony
Psychologue à Paris 11
- Docteur en Psychologie -

COVID-19 ET BURN OUT

14 Nov 2022 Ralph Sibony - Psychologue Paris 11

Une question que peut se poser un psychologue est celle du lien éventuel entre le Covid-19 et le Burn out. Peut être que cette question est plus pertinente que celle du rapport entre le Covid-19 et la dépression or la plus grande partie des psychologues sont plus sensibles à la question de la dépression sans doute de part le contenu de la formation des psychologues en France.

Donc Burn out ou dépression ?

Chaque psychologue clinicien connaît fort bien le lien entre le stress et le Burn out : un stress permanent et l’effort qu’il exige de la personne pour essayer de le dominer peuvent entrainer la personne dans une spirale infernale dont l’aboutissement serait le Burn out. En effet le Covid-19 induit chez la personne un stress qui, pour peu qu’il soit permanent, peut aboutir à une situation de Burn out. Mais le Covid-19 ne produit pas que du stress. Cette maladie peut avoir des effets psychiques divers chez la personne qui y est confrontée, qui redoute d’y être contaminée et qui subit le poids de toutes les mesures restrictives qui y sont associées. Parmi ces effets psychiques nous pouvons compter, par exemple, la perte d’espoir et parfois même le désespoir. L’absence d’espoir résonne pour chaque psychologue avec l’humeur dépressive et le désespoir avec la dépression.

 

Ce qui peut encore faire pencher la balance plus vers le But out que la dépression est le lien entre la dépression et la perte d’objet. En effet, une des raisons majeures de la dépression est la perte d’objet. Le psychologue est de temps en temps confronté à ce genre de dépression comme, par exemple, suite à une séparation amoureuse ou un chagrin d’amour. Pour ce qui concerne le Covid-19, est ce que quelque chose nous autorise t il à parler de perte d’objet ? Bien sûr, les restrictions déplacement, de rencontres sociales et tout ce qui est lié au confinement font que la personne perd quelque chose : ses habitude, la richesse de sa vie sociale, le contact avec ses amis.. Mais sommes nous autorisés pour autant à parler de perte d’objet ? La violence de la perte de l’objet d’amour n’égale pas celle de la perte de ses contacts sociaux d’autant plus que cette perte est envisagée par la personne comme momentanée et qu’il en connait fort bien la raison : le Covid-19.

 

Un point psychologique mérite ici d’être abordé : le fait de connaître l’origine de son mal peut permettre de mieux le vivre surtout quand ce mal a une origine extérieure. Par exemple, en temps de guerre la souffrance du sujet, de la personne peut être énorme mais ce n’est pas en temps de guerre que les personnes vont voir un psychologue. Les choses sont claires pour elles : leur souffrance vient de la guerre et c’est de la guerre dont il faut s’occuper.

 

Le Covid-19 crée un épuisement psychique qui s’apparente à un Burn out ou bien qui peut devenir un Burn out. Une humeur dépressive peut se déclarer chez des personnes en temps de Covid-19. Mais peut être que l’énervement, la colère et l’impatience que le Covid-19 suscite chez eux les empêchent de tomber dans une vrais dépression.


Derniers articles

COVID-19 ET BURN OUT

Pervers narcissique et narcissisme

Le Burn out

Catégories